dimanche 11 octobre 2015

Corfou et Leucade

Nos amies Lyne et Diane sont arrivées le 18 septembre et le temps a fuit comme l’éclair.      

Corfou (ville), notre point de rencontre, bon endroit pour donner rendez-vous aux invités.  Facile d’accès par avion et traversier, et, selon les caprices de Miss Météo, plusieurs mouillages possibles tout autour, dans l’attente de leur arrivée.   

Corfou est certainement la plus connue des îles Ioniennes, on la dit cosmopolite, sûrement à cause des nombreux bateaux de croisière qui y déversent des milliers de visiteurs à chaque semaine.   Corfou, aussi connue sous le nom de Kerkyra, compte environ 101 000 habitants, dont 31 000 dans la ville du même nom.  

Pour y être restés plusieurs jours en juin avant de traverser sur l’Albanie, c’est avec plaisir que nous retrouvons cette ville quelque peu défraichie. Les fontaines sont souvent à sec ou à l’eau douteuse, les parcs à l’abandon, des graffitis un peu partout, de belles maisons et de beaux immeubles n’attendent qu’à être rénovés et que dire des nombreux locaux commerciaux à louer.  La crise économique est bien présente.  N’allez pas croire que nous n’avons pas aimé l’endroit, Corfou est pour nous une ville très attachante.  Nous y avions nos repères tel que, notre épicerie, boucher, pâtisserie, coiffeur, nos petits cafés, sans oublier le marché public etc…. S'ajoute à tout cela, comme partout à date en Grèce, la gentillesse, la courtoisie, l’amabilité (et j’en passe) du peuple grec qui ne cessent de nous surprendre.  

En juin nous avons trouvé Corfou beaucoup plus verdoyante qu'à la fin septembre- vignes, arbres fruitiers et fleurs à profusion.


L'Ancienne citadelle, offre un panorama de 360 degrés sur la ville.









Palais St-Michel et St-Georges, ancienne résidence des hauts-commissaires britanniques, abrite aujourd'hui un musée
Le Liston, avec ses cafés et restos qui sont lieux de rencontres des citadins de Corfou et des touristes du monde entier.

Dans les rues de Corfou





Palais l'Achillion, construit en 1890, par Élisabeth d'Autriche (Sissi pour les intimes).  Elle vénérait Achille (photo 3) et la mythologie grecque, d'où les nombreuses déesses (photo 2) sur une magnifique terrasse. 


Photo fétiche de Corfou, le monastère Vlacherna
Une semaine avant notre retour à Corfou à la fin septembre, de forts vents ont provoqués l'échouement de nombreux bateaux/voiliers.  Deux semaines plus tard celui-çi repose toujours sur un haut-fond.  Nous avons également vu un voilier complètement détruit, dont les débris flottaient dans la baie de Corfou.  Une grue sur une barge, ramassait les restes.  Toutefois, trop difficile à regarder, n'avons pas pris de photo.

Diane et Lyne disent aurevoir à Corfou.
Deux jours sur Paxos.  Paxos, notre île coup de coeur, a déjà fait l’objet d’une chronique lors de notre passage en juin.  Toutefois, je me dois de vous parler d’un petit moment magique qui arrive à l’occasion en voyage.   Un après-midi de ballade sur Paxos, alors que Diane la naturaliste du groupe était en admiration devant un arbre en fleurs, une dame s’approche et lui offre une fleur de cet arbre.  Vous pouvez voir la surprise de Diane sur la photo. Lyne vite comme l’éclair a croqué sur le vif ce moment qui a fait notre journée.  




Une journée à Leucade.  Trop court, pas le temps de sentir le pouls de cette île, mais assez pour rencontrer, encore une fois, des personnes attentionnées et d’une grande gentillesse.   

Beaucoup plus petite que Corfou, Leucade compte une population de 7 000 âmes et vit principalement de l’industrie touristique.   Un pont la relie au continent et en facilite davantage l’accès.  On dit qu’elle possède certaines des plus belles plages de la Grèce.  D’accord pour ses eaux limpides, dont les qualificatifs me manquent pour décrire les tons de bleus, mais n’empêche, on ne s’habitue pas à ces plages de roches. 

Pont piétonnier sur la lagune à Leucade

Dans les rues de Leucade
Une de ses belles plages 
Arrêt lunch au resto Panorama sur la côte ouest de Leucade.  Bonne bouffe et belle rencontre avec son proprio Thomas qui n'en finissait plus de nous apporter de succulents plats offerts par la maison.    
Nydri, ville très touristique et sans intérêt.  On s'y arrête le temps de prendre une photo du bronze d'Aristote Onassis, qui regarde son île Skorpios à quelques encablures. 

Selfi à une cascade qui n'a pas de nom mais qui semble très populaire tout près de Nydri. 
Autre petit moment plus stressant que magique.  Afin de sauver des milles nautiques, un canal permet un raccourci par la lagune de Leucade.  Pour ce faire un pont s’ouvre aux heures.  En juin nous l’avions croisé comme du beurre dans la poêle, mais cette fois-ci le pont était défectueux et n’ouvrait que partiellement.  Nous l’avons appris à la toute dernière minute, alors que nous étions engagés et suivis par d’autres bateaux.  Le capitaine s’est souvenu que la partie pont-levis avait 9 mètres de large alors que Méridien en fait 7.28.   Heureusement, pas de vent et le courant était en notre faveur, alors il a joué le tout pour le tout et Méridien est passé sans égratignure.  Qui dit que la voile n’est pas un sport  extrême?  Nos invitées furent impressionnées par le sang froid du capitaine.  Voyez le pont en question. 


Photo 1 : En juin, le pont levait et tournait, aucun soucis pour passer.  
Photo 2 : En septembre, la section tournante était brisée, 9 mètres c'est pas large.  
Fiou! On est passé.


Prochaine chronique, un week end aux Météores.



1 commentaire:

  1. Si vous voulez lire un livre très comique qui parle de Corfou, il faut lire "My Family and Other Animals" du zoologiste Gerry Durrel. Il y parle de son enfance sur l'île. Gros bonjour de toute la famille en provenance de la maison bleue! f

    RépondreSupprimer